Cloridorme 175 ans – Retrouvailles émouvantes…

logo
Cloridorme a raconté son histoire et ce n’est pas fini…
Pierre-Paul Côté, pour le Journal Le Phare et la Municipalité de Cloridorme

Dès le 2 septmbre, Cloridorme a commencé à se rencontrer. En effet, c’est sous le chapiteau que les Beaudoin ont ouvert le bal dans la sobriété par un partage familial.  Quelques personnes s’étaient réunies pour échanger et parfois renouer avec des gens partis depuis quelques années.

Le 3 septembre, la foule augmente et la famille de M. Alban Côté a su nous enchanter avec une variété de chansons toutes plus belles les unes que les autres.  Chaque membre y est allé avec tout son cœur et toute son âme. L’animation et le rythme de la soirée ont été soutenus par le père et les enfants ainsi que des petits-enfants.  Une famille que nul ne pourra oublier par la pureté des voix et le choix judicieux des pièces que les quelque 200 participants ont pu apprécier grandement. Plusieurs familles se trouvaient représentées et continueront à l’être tout au cours de la fin de semaine : rappelons les Côté, les Cotton, les Bélanger, les Huet, les Dufresne, les Bernatchez, les Caron, les Chicoine, les Clavet, les Coulombe, les Fortin, les Francoeur, les Gaumond, les Guillemette, les Lachance, les Langlais, les Lebreux, les Poirier, les Pruneau, les Roy, les Philibert… si j’ai oublié une famille qui s’y trouvait en fin de semaine, prière de m’excuser.

Le 4 septembre, toujours sous le chapiteau, c’est le lancement du livre d’un gars de chez nous, M. Rodrigue Deraîche, fils de Simone Roy de Pointe-à-la-Frégate et de Laurent Deraîche de Gaspé. Son livre s’intitule « Petites histoires et nouvelles », publié aux éditions du Mécène. Cet ouvrage raconte des épisodes du quotidien de Rodrigue et de sa famille ainsi que des gens du village. La page couverture a été réalisée par Lucy Côté, fille de Marie Francoeur. Le tout a été suivi par le don d’un tableau réalisé par Lynn Roy et offert à la Municipalité de Cloridorme. Mme Jocelyne en était fort émue.  Les gens arrivent de plus en plus pour assister à une théâtralisation d’un mariage datant des années 1950. Mmes Yvonne Bernatchez et Agatha Cabot avaient concocté les textes pour l’occasion et de très belle façon. Mesdames, je vous lève mon chapeau et je tiens à vous féliciter au nom de toutes celles et de tous ceux qui ont assisté à ce moment magique. Les mariés et les parents des mariés ont été exceptionnels et nous ont fait revivre des moments historiques touchants et réels. Rappelons-nous ici les échanges entre le père et son fils, entre la mère et sa fille, entre les futurs mariés et les parents de la mariée alors que le fiancé fait la grande demande et également le savoureux échange entre les fiancés. Il ne faut certes pas oublier que celui qui représentait le prêtre s’est même permis de « baragouiner » quelques mots latins après avoir débité le texte pré-mariage que j’avais tiré des livres saints encore conservés par notre curé, M. Gérald Henley. Bravo, Paul-André Clavet, et bravo aux deux servants habillés comme en 1950.

À la fin du mariage, il y eut des danses au son de la musique que certains nous ont offerts d’agréable façon. Le tout fut suivi d’un souper avec divers pâtés préparés par le Restaurant La Rivière : un vrai délice. Les assiettes étaient bien remplies et les personnes interrogées ont trouvé cela délicieux.

En soirée, des joueurs fantastiques attendaient l’assistance qui a rempli le chapiteau à pleine capacité malgré la pluie qui tombait depuis l’après-midi. Ce fut, aux dires des gens présents, des moments magnifiques et inoubliables. Les jeunes Leblanc-Joncas et leur compagnon ont émerveillé les spectateurs, autant ceux qui les découvraient que ceux qui les revoyaient.  Quant à Denis Côté, Gilles Gosselin et leur équipe, tout s’est déroulé sous le signe de la joie, de la bonne chanson, de la bonne humeur et du professionnalisme. Le tout s’est terminé avec Gilles-Marie Coulombe qui en a fait danser plusieurs, pour le plaisir de tous. Durant cette soirée et tout au long de la fin de semaine, le son a été assuré par Sonorisation Trudel de manière exceptionnelle. Bravo pour la qualité et pour toute l’attention que vous portez à ceux et celles qui dépendent en grande partie de vous.

Dimanche matin, à 10 h, c’est un rendez-vous religieux à l’Église de Cloridorme où M. Gérald Henley nous attend en compagnie de Mgr Gagnon.  Plus de 400 personnes assistent à cette messe commémorative qui se veut un moment de grâce, de reconnaissance envers ceux et celles qui ont bâti notre Municipalité et lui ont donné une couleur particulière que nos dirigeants actuels s’efforcent de conserver et de rendre présente à notre esprit.  Après avoir chanté « Que tes œuvres sont belles », Louise Lemieux nous souhaite la bienvenue et invite Mgr Gagnon à débuter la célébration. En souvenir des disparus, le Kyrie Eleison est entonné par la chorale qui agrémentera la cérémonie de chants latins comme le Gloria, le Sanctus, l’Agnus Dei, ainsi que l’Ave Maria offert par Réjean Lebreux, organiste pour l’occasion. Le Magnificat de Larivière a rehaussé le temps de la communion.  Maître Suzanne Côté, marraine des fêtes a lu la première épître alors que le président des Fêtes, M. Valère Huet a procédé à la deuxième lecture. Des offrandes symboliques, soit un bateau, une gerbe de fleurs et les photos des maires depuis 1885 à aujourd’hui ont été présentées ainsi que le ciboire, le calice et les burettes. Nous avons même eu droit aux cloches des années pré-concile.  En fait une action de grâces réussie et que plusieurs ont mentionnée avec plaisir.

Puis, il y eut le brunch au centre Colombien que le Club des 50 ans et + avait organisé. Près de 200 personnes se sont présentées. Malgré de petits problèmes techniques, le tout a été apprécié et nous remercions ces hommes et ces femmes qui ne cessent de se dévouer pour la communauté et qui le font avec amour et le sourire. Bravo.
En après-midi, le chapiteau reçoit encore une fois des gens de partout dans la province.  À travers les chants que plusieurs offrent à la foule rassemblée sous la direction musicale d’Éric Cloutier et de son groupe, l’esprit des Retrouvailles continue d’habiter le cœur de toutes et de tous. C’est fantastique de voir tous ces visages qui se regardent et échangent souvenirs, émotions, projets en se rappelant que Cloridorme existe toujours en 2010 et continuera d’évoluer de façon nouvelle dans les années à venir.

Cette belle fin de semaine de Retrouvailles s’est terminée par un repas festif traditionnel : un cipaille que 10 femmes de chez-nous avaient accepté de faire cuire sous la supervision de Jocelyne Huet. Nous avons dégusté le tout avec plaisir, suivi du traditionnel pouding chômeur. Nos papilles gustatives ont été ravies.

Au nom de tous les Cloridormiens (nes), au nom de tous ceux et de toutes celles qui ont participé à cet événement, nous tenons à remercier le comité organisateur composé de : Valère Huet, président, Jocelyne Huet, maire, Marie Dufresne, dg, Léona Francoeur, secrétaire-adjointe, Denise Corbeil et Paul-Aimé Guillemette. Merci aussi à tous les autres qui ont été présents pour des activités spécifiques tout au long de l’année. Que ce soit Léonide Poirier, Évangéline Lebreux, Suzanne Lebreux, Claudine Dufresne, Franklin Guillemette, l’Association Chasse et Pêche, Wilbrod Bélanger & Fils, les pompiers volontaires, les employés municipaux et les employés des projets qui nous ont été d’une fidélité et d’une grande disponibilité tout au long de la fin de semaine.

Le comité a travaillé près d’un an pour arriver à initier toutes ces activités et à les rendre à terme. Bravo et continuez votre beau travail.

D’autres activités sont à venir. Surveillez la publicité. Nous vous tenons au courant.
Vous tous et toutes, vous pouvez dire haut et fort : MISSION ACCOMPLIE.

(texte paru dans le journal communautaire » Le  Phare »
Volume 18 – No 7 septembre 2010)
Photos : Jacques-Noël Minville – Journal Le Phare

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *